En 10 ans d’allaitement, je n’ai pas connu de gros problèmes. Pas de crevasses, ni de lymphangites ou d’engorgements, mais quand même .... !

Il y a 10 ans, naissait la première de nos filles, Emma, avec 5 semaines et demies d’avance …. Tout de suite elle a tété, tout de suite, elle a manifesté une grande présence et un caractère déjà bien marqué

Pierrot, notre aîné, faisait de nombreuses tétées, souvent interminables le soir. Il ne s’endormait qu’au sein. Longtemps, j’ai trouvé ça pénible. Il n’a fait ses nuits « qu’à » 15 mois …. (ce qui est tout à fait acceptable, mais à l’époque, je ne le savais pas). Je m’étais programmée, durant ma grossesse, à revivre la même chose. Mais, évidemment, rien ne fut identique.

Emma a manifesté très tôt son indépendance. Elle n’aimait pas dormir avec nous et préférait son berceau, juste à côté de notre lit. Elle tétait moins fréquemment que son frère, et manifestait une grande compétence dans sa succion. En 10 minutes, elle expédiait sa tétée quand son grand frère y passait des heures. J’ai évidemment béni les dieux de m’avoir envoyé cette petite fée. Elle avait une façon délicieuse de lâcher tout à coup mon sein, posant sa tête sur ma poitrine, ses petits bras de chaque côté, s’endormant dans l’instant. Je n’osais plus bouger, bouleverser par tant d’abandon total et sans limites.

Mademoiselle Emma ouvrait de grands yeux sur son monde, dormait facilement, tétait facilement, s’éveillait chaque jour un peu plus.

J’avais mis le couffin dans notre salon, la journée, pour qu’elle soit avec nous. A l’époque, je ne connaissais pas encore l’écharpe de portage ; il me paraissait inconvenable de laisser la petite dans notre chambre, tandis que nous étions dans le salon. Elle passait donc ses siestes au milieu du brouhaha familial, sans broncher davantage un sourcil. Le bruit rassure les enfants plus que le silence…

Je vaquais à mes occupations de maman, tranquillement, non sans quand même jeter un œil de temps en temps à ma montre. Vraiment cool cette gamine, elle dort …. Sauf, qu’au bout d’un long moment, au milieu de l’après-midi, je me rends compte que la minette n’a pas réclamé depuis un bon moment. A un mois de vie, je veux bien que ce soit sympa, mais il y a une limite à tout, et un bébé, qui plus est né en été, même si cette année-là, nous étions bien loin de la canicule de 2003, aurait dû réclamer un peu plus souvent.

Je m’approche du couffin : Emma avait tout simplement 2 de ses petits doigts dans la bouche qu’elle tétait. J’avais bien observé depuis quelques jours, que la miss avait trouvé ses doigts (pas comme son frère, trop couillon pour prendre son pouce, lui, pfffffffff). Je trouvais d’ailleurs adorable de la voir sucer son pouce. Sauf que là, maintenant, ce n’était plus adorable mais dangereux ! Emma compensait, par la succion de ses doigts, celui de la tétée et en avait oublié de demander à manger, tout simplement. Elle se satisfaisait de cette succion, et dormait profondément, se mettant petit à petit en économie d’énergie.

M’être rendue plus d’une fois aux réunions d’allaitement de la LLL Dijon me permit de réagir tout de suite. J’avais entendu des témoignages à ce propos, je le vivais maintenant.

Je pris donc Emma à bras et tout en la berçant, je la réveillais doucement et lui proposer le sein. Somnolente, elle l’accepta à peine. J’ai donc dû la stimuler pendant plusieurs jours, pour l’inciter à boire plus souvent, toutes les heures et demie. Elle a bien sûr perdu l’adresse de ses doigts, mais n’a pas perdu de poids, et ma lactation ne fut pas remise en cause.

 En ces temps de fortes chaleurs, soyez tout à fait vigilante sur le comportement de votre enfant, qu’il soit au sein ou au biberon. Les bébés qui ont des tututes et autres sucettes doivent également être surveillé, afin qu’ils ne confondent pas succion et faim. Un bébé ne doit pas espacer ses tétées de plus de 3 heures, en début de vie !

 

Veillez à vous hydrater correctement, et à lui proposer à boire beaucoup plus souvent qu’à l’ordinaire. Un bébé allaité à 100 % n’a pas besoin de complément d’eau, les sels minéraux contenus dans le lait maternel fixant parfaitement l’hydratation, mais il est impératif d’augmenter le nombre de tétées par 24 heures. Le plus simple encore, est de vous reposer avec bébé, dans la pénombre d'une pièce fraîche, en peau à peau. 

Les bébés ne peuvent pas manifester la soif, c’est à vous de lui proposer à boire. Rafraîchissez bébé par des langes humides, des brumisateurs d’eau. Aérez les pièces, notamment la nuit et fermez la journée. Ne le laissez pas tout nu et si vraiment le body ne vous semble pas adapter à la situation de chaleur intense, pensez tout simplement à lui mettre un t-shirt de plusieurs tailles au dessus (du 18 mois-2 ans par exemple) qui fera office de liquette, le protègera des courants d’air, absorbera l’humidité de son corps sans pour autant devenir insupportable.

Et n’hésitez pas, si vous avez le moindre doute, (il n’y a pas de questions stupides, il n’y a que de sottes gens, tel est mon leitmotiv) à faire appel à une personne compétente, sage-femme, consultante en lactation, pédiatre.

Notez, en évidence dans la cuisine ou la salle de bain, les numéros d’urgence dont vous pourriez avoir besoin un jour, cela évite beaucoup de panique en cas de stress, lors d’une situation d’urgence, (par exemple : le service des urgences pédiatriques, le numéro d’un ambulancier près de chez vous, le pédiatre, la sage-femme, le médecin traitant, la pmi, le centre anti-poison etc).